Comment soulager le nerf sciatique ? Les 4 remèdes naturels les plus efficaces

La sciatique est le nerf le plus long du corps humain : c’est une bande nerveuse qui embrasse tout notre périmètre latéral, passant du dos aux fesses et atteignant le bas des jambes.

La sciatique, qui est une inflammation du nerf sciatique, est une maladie connue depuis l’Antiquité mais qui se répand de plus en plus en raison d’un mode de vie plutôt sédentaire, qui a souvent tendance à s’acquérir à l’âge adulte.

Une mauvaise posture, aussi bien pendant le sommeil que pendant la journée, peut très facilement entraîner une irritation sciatique, même à un jeune âge, c’est pourquoi il est bon de savoir comment éviter ce type d’inflammation et que faire en cas de douleur.

La sciatique peut également avoir différentes origines, comme les hernies discales, le spondylolisthésis et d’autres pathologies, même graves ; la plupart du temps, cependant, cela dépend de postures incorrectes et d’un mode de vie sédentaire, c’est pourquoi il vaut la peine d’agir avant de développer des formes d’inflammation potentiellement douloureuses.

Voyons donc comment soulager le nerf sciatique et comment prévenir les irritations, pas avant d’avoir mieux identifié les causes et les symptômes de la sciatique.

Causes et symptômes de la sciatique

nerf sciatiqueAvant de comprendre comment agir en cas de sciatique, essayons d’étudier les symptômes d’une inflammation du nerf sciatique afin de comprendre également comment reconnaître un cas d’inflammation du nerf sciatique à partir d’autres gênes articulaires et musculaires.

Parmi les premiers symptômes de la sciatique, il y a une douleur généralisée dans une jambe, ou affectant les deux, généralement assez intense. Souvent elle s’accompagne d’une faiblesse des muscles, c’est pourquoi il peut arriver de sentir les genoux fléchir.

Dans de nombreux cas, la douleur lancinante atteint le bas du dos et implique également le dos, c’est pourquoi elle peut être associée à des picotements et des engourdissements dans les jambes et les pieds.

Même le repos absolu s’avère souvent insuffisant pour faire disparaître la douleur : c’est une symptomatologie assez complexe qui implique un temps de gestion variable, mais généralement assez long. Cela peut prendre des semaines pour guérir de la douleur sciatique et brûler le bas du dos.

Parmi les circonstances pouvant favoriser l’apparition d’une inflammation, on retrouve le diabète et la grossesse, ainsi que des maladies graves dont nous ne parlerons pas. Mais voyons comment soulager le nerf sciatique de manière naturelle et, éventuellement, avec l’utilisation de médicaments, même en sachant qu’il s’agit d’une pathologie pour laquelle il n’existe pas de remèdes immédiats ou miraculeux.


  • Le bon mouvement

Si l’on parle de sciatique et de comment la guérir, il est inévitable de commencer par le chapitre de l’exercice physique. Dans de nombreux cas, la réponse à un cas de sciatique est celle d’un repos forcé, prolongé au moins pendant quelques jours.

Comme mentionné ci-dessus, non seulement le repos peut être insuffisant, mais à la longue il constitue un facteur de danger supplémentaire, car la perte de tonus musculaire qui peut suivre une longue période d’inactivité ne fera qu’aggraver la situation du nerf enflammé.

activités-dans-l'eau

Il sera bon de ne pas surcharger le corps, notamment les articulations, avec des efforts excessifs et soudains. Des activités comme la course à pied n’amélioreront pas la situation de votre nerf sciatique, mais plutôt des activités qui se déroulent dans l’eau et qui impliquent des mouvements doux et réguliers. Dans tous les cas, il sera important de toujours consacrer du temps pour se rafraîchir et s’étirer après une séance d’entraînement.

Il est important, même si vous devez perdre du poids, de ne pas abuser de la gym afin de ne pas surcharger les nerfs et les articulations. Comme nous le verrons en détail ci-dessous, le yoga est l’une des disciplines les plus adaptées pour traiter les symptômes d’une douleur sciatique chronique ou épisodique.


  • Un régime ad hoc

Dans le cas d’une douleur sciatique assez récurrente, malheureusement la première chose à faire est d’examiner sa forme physique : le surpoids, même léger, peut grandement affecter les troubles posturaux, de jour comme de nuit.

En cas de problème de surpoids, il faut donc établir immédiatement un régime hypocalorique qui nous permette de perdre du poids et d’améliorer le tonus musculaire en association avec le mouvement ci-dessus.

régime-ad-hoc

Dans tous les cas, le régime est toujours un excellent remède : un régime alcalin peut être utilisé pour soulager le nerf sciatique et empêcher le retour de l’inflammation. Un régime composé d’aliments peu alcalinisants ou acidifiants, en fait, ne fait qu’augmenter l’étendue des processus inflammatoires.

Il faudra donc privilégier les fruits et légumes frais, riches en eau, en antioxydants et en vitamines importantes pour la santé des os. Au lieu de cela, la consommation excessive de céréales, de champignons, de viande, de produits laitiers, d’œufs et d’alcool doit être évitée.

Nous vous rappelons que tout état inflammatoire s’aggrave si vous introduisez des aliments peu alcalinisants et qui demandent beaucoup d’énergie pour être assimilés par l’organisme et qui l’acidifient beaucoup. C’est pourquoi il sera également indispensable de bien s’hydrater, et de boire au moins un litre et demi d’eau par jour.

Un tel régime peut également nous aider à prévenir l’obésité, les allergies et l’ostéoporose. L’ajout de gingembre, de curcuma et d’autres épices aux vertus anti-inflammatoires à un régime similaire rendra l’influence bénéfique des aliments sur le corps encore plus incisive.


  • Anti-inflammatoires naturels

thérapies spécifiquesAvant de se faire prescrire un traitement à base de médicaments pour soulager la sciatique, il est toujours conseillé d’essayer la voie des produits naturels, qui souvent n’ont pas de contre-indications et la plupart du temps peuvent également être utilisés chez des sujets âgés ou très jeunes.

Parmi les caractéristiques des remèdes phytothérapeutiques, il faut souligner que si les effets peuvent souvent durer plus longtemps qu’un AINS classique, ils parviennent à être plus durables et continus dans le temps, permettant une amélioration générale des conditions.

Parmi les substances naturelles les plus connues utiles dans le traitement des douleurs sciatiques et pour soulager les zones touchées par la douleur, on retrouve :

  • la griffe du diable: utile en cas de tendinite, d’arthrite ou de douleurs articulaires, elle a une forte action antalgique et anti-inflammatoire même sur les sciatiques. On le trouve sous forme de pommade chez les herboristes et même dans les grandes surfaces et n’a aucune contre-indication ;
  • le piment: il a de grandes propriétés rubéfiantes, c’est-à-dire qu’il est capable d’attirer le flux sanguin vers la surface, atténuant ainsi les états inflammatoires sous-jacents grâce à la soustraction du sang. C’est aussi un puissant antibactérien;
  • l’arnica: idéal pour traiter une zone touchée par une sciatique après un traumatisme ou une foulure, l’arnica est un anti-inflammatoire mais aussi un puissant agent antirhumatismal et analgésique, c’est pourquoi il convient très bien au traitement de l’inflammation du nerf sciatique.

Ce sont quelques-unes des substances que nous pourrions trouver très facilement et appliquer au traitement de notre sciatique douloureuse, surtout lorsqu’il s’agit d’un problème épisodique ou temporaire.


  • Yoga

Le yoga, en particulier dans sa pratique des Asanas (positions), a toujours été utilisé dans la médecine traditionnelle indienne, l’Ayurveda, pour soigner les maux et maladies du corps.

En particulier, la pratique du yoga devient de plus en plus populaire même lorsqu’elle est approchée comme un remède pour traiter l’inflammation du nerf sciatique. Sa pratique basée sur les Asanas comprend en effet des positions capables d’étirer les muscles et de détendre une partie des jambes, y compris le nerf sciatique, avec un soulagement immédiat.

Voici quelques-unes des positions les plus appropriées pour lutter contre la sciatique :

  • Gomukhasana (face de vache) : assis jambes tendues devant le corps, amenez le pied gauche vers la hanche droite en essayant de rapprocher le talon le plus possible de la fesse. Une fois en position, la jambe droite doit également être amenée dans une position telle que le talon touche la fesse gauche. L’Asana est terminé lorsque les mains sont placées sur la plante des pieds respectifs.
  • Sucirandhrasana (le chas de l’aiguille): cette position, extrêmement bénéfique, nécessite que vous vous allongez le dos au sol, les jambes fléchies et les pieds au sol ; vous devez lever votre pied droit et l’amener à la hauteur du genou opposé, après quoi, très lentement, vous devez lever votre pied gauche et encercler votre cuisse en passant sous le genou.

Cette position doit être maintenue quelques minutes, et répétée pour l’autre jambe, en respirant très lentement et en veillant à étendre la colonne, au sol, le plus possible. possible.

Effectuer ces exercices de yoga sera certainement extrêmement utile, même en cas de mobilité réduite. Cependant, il est toujours bon de ne pas en faire trop, notamment lorsqu’il s’agit de travailler les muscles endoloris ou ceux liés à des zones douloureuses comme le nerf sciatique.

Quelques conseils supplémentaires

Nous avons vu comment soulager le nerf sciatique à l’aide de remèdes totalement naturels et peu invasifs, mais n’oublions pas de rappeler qu’il faut nécessairement y ajouter quelques précautions de base.

Comment dormir avec un nerf sciatique enflammé, par exemple ? La légende veut qu’il soit préférable de dormir sur le côté, la tête alignée avec le reste du corps, mais il n’est pas possible de dire exactement quelle position peut bénéficier à tous ceux qui souffrent de sciatique. Comme cela arrive souvent, la réponse à de telles questions dépend de facteurs tout à fait personnels.

Il est cependant tout à fait conseillé de manière générale d’éviter de s’exposer à des changements brusques de température, qui peuvent conduire à une exacerbation quasi immédiate de la douleur due à l’inflammation.

Il existe des thérapies médicales ou alternatives spécifiques, qui peuvent être décisives dans la lutte contre une douleur sciatique particulièrement importante ou chronique, comme la physiothérapie, l’ostéopathie, l’iontophorèse, la massothérapie et la stimulation électrique du nerf rachidien.

Des remèdes alternatifs pour soulager le nerf sciatique, comme l’acupuncture et le shiatsu, commencent également à trouver leur propre diffusion. Il est cependant toujours recommandé de demander l’avis de votre médecin généraliste avant d’entreprendre toute thérapie, qui nous engagera ainsi que notre nerf sciatique pendant plusieurs semaines.

Compartir en facebook
Compartir en twitter
Compartir en linkedin
Compartir en pinterest
Compartir en whatsapp
Compartir en telegram